Développement personnel, perte de confiance ou d'estime, mauvaise communication à Besançon

David pyon Psychopraticien & Coach à Besançon

La détresse psychologique et émotionnelle du surpoids

01 Fév 2022 David pyon therapie

 

La souffrance morale et émotionnelle liée au surpoids 

Si l’on se fie à l’indice de masse corporelle, en France, près d’un adulte sur 2 est concerné par un problème d’embonpoint, de l’ordre de quelques kilos en trop jusqu’à l’obésité. Or, s’il présente des dangers pour la santé avec une cohorte de maladies ou de douleurs physiologiques, le poids affecte également le bien-être psychologique. Dans la plupart des cas, la solution ne repose pas sur un régime drastique. Il convient de prendre en considération son origine qui peut être un facteur génétique comme la résultante d’un traumatisme. C’est la raison pour laquelle la thérapie est un moyen d’action qui permet d’offrir une réponse personnellement adaptée. Nous abordons ici un sujet doublement sensible qui consiste à comprendre le pourquoi pour enfin envisager une perte de poids durable.

Kilos en trop, des conséquences multiples

Les incidences de la surcharge pondérale sont nombreuses, en premier lieu bien sûr, sur la santé physique, mais aussi sur le plan psychique et la vie sociale. 

Pour mettre un terme à cette spirale infernale, il faut agir à différents niveaux. 

Son impact sur la santé physique

Le lien n’est plus à faire entre la surcharge pondérale et le risque accru de développer des pathologies graves, parmi lesquelles les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, le diabète, l’apnée du sommeil… Toutes justifient une prise en charge et un suivi médical approprié pour éviter des complications. 

 

Dès lors, perdre du poids s’impose, mais il faut tenir compte de tous les aspects de la problématique avant d’envisager de maigrir. 

En effet, le lien d’influence entre l’excès de poids et ses effets sur le corps et l’esprit fonctionne comme un cercle vicieux. La prise de poids génère une anxiété qui elle-même nourrit des troubles de la conduite alimentaire voire des perturbations comportementales. 

Pour apporter une aide efficace, il faut donc prendre en considération l’aspect psychologique et être à l’écoute du mal-être. 

Ses répercussions sur le psychisme

Le plus souvent, cette détresse touche au domaine de l’intime : la perception que l’on a de soi, exacerbée par le regard des autres sur soi.

Les kilos en trop sont à l’origine d’une dévalorisation de l’image corporelle.

Cette projection négative est inhérente au corps “idéal”, féminin comme masculin, véhiculé par notre société et qui ne reflète pas la diversité que l’on rencontre dans la rue. 

Cette image, bien que faussée, s'apparente à une tyrannie du paraître et met à mal la perception des uns et des autres, mais également l’acceptation d’un corps différent. 

Cette pression est plus prégnante chez les femmes alors même qu’elles sont moins nombreuses à souffrir de leur tour de taille que les hommes !

De la minceur reine de l’été à la dernière diète à la mode, les marronniers des magazines contribuent à stigmatiser le surpoids. 

Ainsi, il est source de stéréotypes discriminants et il est difficile pour quelqu’un déjà en souffrance d’y faire face. 

C’est la raison pour laquelle ces personnes présentent souvent des signes associés : 

  • faible estime de soi,

  • dépression, anxiété,

  • phobies, 

  • problème de sommeil…

 

Cet état de mal-être, qui touche plus durement la gente féminine, aggrave encore les incidences du problème de poids sur la qualité de vie. Maigrir peut devenir une obsession et occasionner une charge mentale supplémentaire.

Il convient alors d’en trouver la cause afin de proposer la bonne approche. 

Les désordres émotionnels à l’origine de 80 % des cas 

Bien qu’ils n’expliquent pas à eux seuls la totalité des cas, l’arrêt du tabac, la grossesse, la ménopause, une consommation excessive d’alcool ou de certains médicaments ainsi que notre mode de vie, alimentation et sédentarité en tête, sont souvent incriminés. 

Car s’il peut y avoir un déséquilibre entre le niveau d’activité physique et l’apport calorique, une autre piste est à envisager : l’origine psychosomatique qui est la cause principale du surpoids.

 

Ces “kilos émotionnels” sont alors la conséquence, l’expression corporelle d’un mal-être psychologique, et ce, à tout âge. 

Ainsi, des difficultés personnelles, professionnelles, une séparation, un deuil, des carences affectives pendant l’enfance, notamment avec la mère, un traumatisme lié à des abus sexuels engendrent un état anxieux responsable de troubles du comportement alimentaire. 

Un accompagnement thérapeutique se justifie alors.

La thérapie pour perdre du poids 

Si les raisons sont multiples, l’objectif reste le même : retrouver la santé du corps et de l’esprit et un poids de forme. 

Il est préconisé, outre un suivi médical pour la prise en charge d’éventuels problèmes physiologiques, un suivi thérapeutique qui optimise la perte de poids avec l’accompagnement des troubles psychologiques.

Les privations et les frustrations, inefficaces sur la durée

Faire un régime et reprendre une activité physique ne sont qu’une partie de l’équation.

Si le problème de fond n’est pas traité, ils ne seront pas supportables sur le long terme, 

car toute chose que l’on s’interdit devient désirable. 

La notion de plaisir est essentielle à la vie et la privation permanente conduit inévitablement à craquer. Apaiser les maux est primordial pour impulser une énergie globale de mise en mouvement, de satisfaction retrouvée. 

D’ailleurs, il est prouvé que ces régimes restrictifs entraînent une reprise de poids encore plus importante, le fameux effet yo-yo imputable au phénomène de compensation. 

 

De plus, le paramètre psychologique est indissociable du surpoids : frustrer la personne revient à renforcer son état dépressif.  

 

La priorité est de chercher d’abord à comprendre ce que le corps exprime. 

Lorsque la souffrance émotionnelle disparaît, faire de l’exercice, suivre des règles diététiques simples et prendre de bonnes habitudes alimentaires devient source de plaisir et il est plus aisé de maigrir. 

Trouver et soulager la cause émotionnelle 

L’approche holistique appréhende l’individu dans sa globalité et invite à rechercher le fondement d’un symptôme. Ici, en l'occurrence, quelle émotion nourrit-on et pourquoi ? 

 

Les troubles du comportement alimentaire qui font prendre du poids, tels le grignotage, la boulimie, les envies compulsives d’aliments sucrés traduisent un besoin, le plus souvent inconscient. 

Il s’agit de manger pour : 

  • se rassurer,

  • gérer un stress,

  • compenser un manque,

  • combler un ennui, 

  • éviter des relations intimes ou de susciter un désir sexuel,

  • se sentir loyal à l’égard d’un proche en surpoids…

 

Cette autopunition symbolique engendre ensuite une culpabilité, voire une honte qui affecte l’estime de soi et entretient une insatisfaction générale. 

Les outils thérapeutiques pour retrouver l’estime… et la forme 

La thérapie brève consiste à trouver, dans le cadre d’une relation d’aide, comment se libérer rapidement et durablement d’un événement du passé. 

Lorsque ce bleu à l’âme disparaît, les troubles alimentaires n’ont plus lieu d’être et l’image de soi peut être réparée. 

Le retour de l’estime et de la confiance en soi rend plus facile la perte de poids et la projection dans un nouveau corps et une nouvelle vie. 

 

Diverses thérapies sont utilisées pour restaurer ces fondamentaux du bien-être personnel :

  • l’hypnose, 

  • la programmation neurolinguistique, 

  • l’EFT

  • l’EMDR

sans oublier d’autres techniques comme la TCC ou le coaching. 

 

Comme la perte de poids favorise la régression de l’anxiété, le cercle devient vertueux. Il est plus aisé d’atteindre son poids idéal, celui dans lequel on se sent bien. 

Une aide personnalisée pour perdre du poids

Psychopraticien spécialisé dans la minceur, je propose un programme complet avec une approche pluridisciplinaire

Par expérience, je sais qu’il ne peut y avoir de programme préétabli, car chaque personne est unique. 

Tout ce qui touche au domaine psychoaffectif n’autorise pas de généralité et chaque personne en souffrance doit bénéficier d’un accompagnement adapté à sa situation. 

C’est la raison pour laquelle nous établissons ensemble un programme sur-mesure après avoir fait un point sur d’éventuelles contre-indications médicales.

Agir sur la cause profonde pour un résultat durable

Dans un premier temps, je vous guide vers le retour du bien-être psychologique notamment grâce à l’hypnose. Cette thérapie, qui peut cependant être associée à d’autres outils, permet à votre inconscient de trouver les ressources nécessaires à l’apaisement de votre douleur émotionnelle. 

Le bénéfice rapide de la chrono-nutrition

Le programme démarre dès la première séance par une préparation à la chrono-nutrition

Très vite, le plaisir de prendre soin de soi donne des résultats prometteurs : 

  • arrêt des mauvaises habitudes alimentaires,

  • perte de poids mesurable en centimètres,

  • retour de l’estime de soi, 

  • sommeil de qualité…

 

Au cours de ce programme, votre motivation est renforcée par l’emploi de méthodes reproductibles à votre domicile, en toute autonomie. 

 

Ce programme est un véritable parcours de développement personnel. Je suis à votre écoute et je vous soutiens avec bienveillance jusqu’à son terme. 

Mon objectif est de transformer votre histoire personnelle en force et de vous faire accéder à la sérénité, synonyme de bonheur et de vie épanouie.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion