Développement personnel, perte de confiance ou d'estime, mauvaise communication à Besançon

David pyon Psychopraticien & Coach à Besançon

Reconnaître la dépendance affective pour mieux la vaincre

30 Sep 2022 David pyon développement personnel

Dépendance affective : sortir de cet état toxique

Devancer et satisfaire les attentes de l’autre, négliger ses besoins et ses désirs, vouloir à tout prix plaire et chercher l’approbation, est-ce de l’amour fou, une amitié à toute épreuve ou… les signes d’une dépendance affective ? Ce trouble psychologique, qui affecterait plus les femmes que les hommes, ne doit pas être considéré comme de la simple abnégation. Véritable détresse au quotidien pour la personne qui en souffre, cette quête perpétuelle de marques d’affection et d’assentiment traduit un désordre intérieur qui doit être soulagé. Je vous explique ici comment repérer un dépendant affectif, mais également comment l’aider à sortir de ce schéma.

Qu’est-ce que la dépendance affective ?

Une personne dépendante ne vit pas pour elle, mais uniquement pour l’autre. Par manque de confiance en elle, par peur de l’abandon, elle éprouve le besoin constant d’être rassurée et s’efface totalement devant son conjoint, ses amis, voire même ses collègues. Tout est fait pour exister à leurs yeux dans le but de garder leur amour, leur amitié, pour ne pas se retrouver seule…

Ce phénomène n’est pas pathologique, mais la traduction inconsciente d’un manque d’affection. Or, à s’oublier ainsi, à douter de tout et de soi, à ne jamais oser s’affirmer, il ne peut y avoir de rapports sains avec les autres. Sans compter que les personnes dépendantes sont des proies faciles pour les manipulateurs et pervers narcissiques de tous bords.

 

La dépendance est une forme de nourriture affective. Cependant, l’amour qui vient de l’extérieur, aussi fort soit-il, ne suffit pas à combler les manques de l’enfant intérieur, ce qui occasionne en plus une insatisfaction permanente.

 

Si elle affecte l’ensemble des échanges, c’est dans la relation de couple que l’impact est le plus pernicieux. En dehors de tout équilibre affectif, les exigences du dépendant entretiennent une relation destructrice dont l’issue est généralement ce qu’il redoute le plus, la séparation.

Par ailleurs, sa programmation inconsciente l’amène à rencontrer le même type de personne et à reproduire les mêmes schémas avec à la clef une dévalorisation exacerbée et un syndrome anxieux grandissant.

La dépendance affective est une prison et un poison.

Les symptômes de la dépendance affective

C’est le cumul de plusieurs signes qui permet d’apposer cette étiquette. Par exemple, il n’est pas question de cataloguer ainsi une mère qui nourrit son bébé avant elle !

 

Toutefois, la question mérite d’être posée si la personne :

  • ne prend pas de décision seule et demande l'avis et l’aval des autres pour tout,
  • craint la solitude, angoisse à l’idée d’une séparation,
  • redoute en permanence que quelque chose de grave survienne,
  • ne dit rien par peur du conflit,
  • est anxieuse,
  • éprouve de la culpabilité,
  • endosse toujours la responsabilité de ce qui arrive,
  • fait preuve d’une jalousie excessive,
  • ne sait pas dire non ni poser ses limites,
  • s’oblige à faire les choses pour d’autres…

 

Toutes ces peurs, ces besoins maladifs, traduisent un faible amour de soi, une mauvaise appréciation de sa valeur personnelle dont l’origine remonte le plus souvent à la tendre enfance.

En pareil cas, il est important d’apporter du soutien et de ne pas juger le comportement de la personne. Il faut toutefois l’amener à éveiller sa conscience, car les conséquences de la dépendance peuvent être lourdes.

En effet, elle peut engendrer un sentiment de vide intérieur, mener à une fatigue psychique avec parfois une tendance aux addictions.

Trouver la cause de la dépendance pour en sortir

Un traumatisme lié à un harcèlement peut expliquer le trouble, mais c’est le plus souvent la systémie familiale qui joue un rôle majeur.

Si un enfant grandit dans le manque d’amour, le défaut d’attention ou bien encore dans le souvenir ou la peur d’un abandon, la construction de son être est biaisée. Cela entraîne un manque d’estime de soi, un manque de confiance en soi et des émotions négatives qui ont des répercussions difficiles à gérer à l’âge adulte. Celles-ci sont responsables de l’insécurité affective et émotionnelle permanente, du manque d’autonomie, de l’attachement excessif, de la peur panique de la séparation ou de l’infidélité…

Ces modes de fonctionnement, ces réactions face à une situation donnée, sont ancrés dans l’inconscient qui orchestre 80 % des comportements.

Pour quitter ces schémas répétitifs, l’aide d’un professionnel se révèle alors précieuse, car il est difficile de faire face seul à ce mal-être.

Les outils thérapeutiques qui libèrent

Pour devenir l’acteur du reste de sa vie, le dépendant ne doit pas se complaire dans un statut de victime. Il doit prendre le temps de comprendre et de digérer ses blessures affectives afin de pouvoir avancer libéré sur son chemin de vie.

La thérapie brève soulage rapidement la souffrance liée aux traumatismes et aux carences. Il appartient à chacun de choisir avec son psychopraticien la technique qui lui convient, mais l’EMDR, la thérapie par le mouvement des yeux, donne de très bons résultats.

 

La PNL (programmation neuro-linguistique) et les TCC (thérapies comportementales et cognitives) sont, elles, de bons outils pour le développement personnel.

Le coaching permet quant à lui de :

 

Quel que soit le protocole appliqué, le temps de la reconstruction est fondamental puisqu’il est question d’apprendre à s’accorder de la valeur à travers ce qui fait tant défaut : l’amour de soi. Pour une personne dépendante, changer de regard sur soi permet de vivre dans un nouvel équilibre psychologique et affectif.

Elle peut se projeter dans une relation amoureuse sans angoisse d’abandon ni peur d’être rejetée, car elle est désormais capable de gérer ses propres besoins et ne cherche plus inconsciemment quelqu’un pour combler son manque.

 

Guérir de ses blessures d’enfance et changer d’univers affectif est possible ! Être heureux, s’aimer et se respecter ouvre les portes de l’épanouissement personnel.


Articles similaires

Derniers articles

Bilan de compétences, une étape clé de l’évolution personnelle et professionnelle.

Dépasser ses phobies grâce à la réalité virtuelle

Reconnaître la dépendance affective pour mieux la vaincre

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion