Développement personnel, perte de confiance ou d'estime, mauvaise communication à Besançon

David pyon Psychopraticien & Coach à Besançon

Comment retrouver une bonne estime de soi ?

14 Avr 2022 David pyon informations

 

Comment reconstruire l’estime de soi ?

S’estimer n’a rien à voir avec un ego surdimensionné. Il s’agit de se reconnaître de la valeur de manière inconditionnelle. Une image positive implique d’oser être soi et de s’aimer. Cette notion est capitale pour être heureux car l’ensemble de nos décisions et de nos interactions en dépendent. Cependant, la vie et son lot d’épreuves influencent cette perception de soi. La dévalorisation entraîne des difficultés à trouver sa juste place dans la société et à bâtir des relations sociales saines. Reconstruire une valeur qui nous est propre et qui ne dépend que de nous est alors primordial. 

Qu’est-ce que l’estime de soi ? 

Dit simplement, la définition de l’estime de soi est l’image que l’on a de soi-même. 

Cette perception est un jugement de valeur qui repose sur l’acceptation et l’amour de soi, la vision de soi et la confiance en soi

Pas toujours objective, cette opinion a un impact considérable sur la vie sociale et les interactions qu’elle suppose. 

En effet, elle conditionne ce que l’on s’autorise et ce que l’on accepte. 

Le respect de sa personne est à la base de l’estime de soi. 

 

Deux niveaux distinguent le degré d’amour et de satisfaction de soi : 

  • le niveau conditionnel, la personne s’évalue uniquement sur sa capacité à répondre aux diverses attentes des autres,

  • le niveau inconditionnel, la personne ne subordonne pas le respect qu’elle s’accorde aux attentes des tiers.  

 

Une bonne estime personnelle suppose donc de se donner un niveau de respect inconditionnel.   

La construction de l’amour de soi 

Elle commence dès la petite enfance à travers le regard parental. Un foyer tolérant et aimant favorise une image positive. Soutien, encouragements, félicitations, grandir avec une parentalité positive est essentiel pour se plaire et croire en soi. L’enfant sait qu’il peut faire des choix, exprimer ses sentiments ou ses idées sans être jugé et qu’il a le droit à l’erreur. Ainsi, il ose faire face aux défis de la vie, il se fait confiance et sait se faire respecter. 

 

Cependant, même avec ce type d’éducation, le niveau d’estime évolue au cours de la vie car toutes les expériences marquantes, positives ou non, ont un retentissement.

Si les réussites favorisent un niveau élevé, la charge émotionnelle des événements négatifs crée une déconsidération aux conséquences désastreuses pour soi et ses relations aux autres. 

Quand le traumatisme détruit l’estime 

Le manque d’estime de soi peut être lié à l’absence d’un cadre propice durant l’enfance, mais il peut également être la conséquence d’une situation traumatisante

  • maltraitance, violences conjugales,

  • abus et violences sexuelles, 

  • violence psychologique, harcèlement, malveillance,

  • relation amoureuse compliquée et dégradée,

  • remarques blessantes, humiliations,

  • prise de poids importante…

 

Toutes ces situations influent sur la représentation que l’on a de soi et entraînent un cercle vicieux de dépréciation. Celui-ci est préjudiciable au respect et à la valeur que l’on s’accorde.  

  

Les conséquences de la mésestime 

La faible estime de soi se manifeste par plusieurs signes : 

  • douter de ses capacités et focaliser sur ses faiblesses,

  • se faire des reproches,

  • se sous-évaluer, 

  • ne pas reconnaître ses forces, ses compétences et ses qualités,

  • se comparer aux autres,

  • nier ses limites, 

  • ne pas savoir dire non. 

 

Ces pensées négatives génèrent une insécurité intérieure, un manque de lien social voire une tendance à l’isolement. 

 

Le manque d’estime de soi mène également à la dépendance affective. Dans cette situation, la personne ne se donne de la valeur qu’à travers le regard des autres et ne répond qu’aux attentes des autres. Elle nie ses propres besoins et ne se respecte pas. 

Ces schémas limitants s'ancrent dans le subconscient. Il est impératif de sortir de ce mode de fonctionnement pour vivre une vie épanouie.
 

Reconstruire l’estime 

Sortir de ce sentiment d’infériorité, pourvoyeur de mal-être, est heureusement possible à tout âge. 

Cette résilience implique en premier lieu de changer de regard sur soi

  • apprendre à se faire confiance, 

  • être plus objectif avec soi, 

  • s’autoriser à s’aimer et à être aimé, 

  • se respecter et se faire respecter, 

  • apprendre à avoir de la considération pour soi,

  • oser dire non et sortir de sa zone de confort. 

 

Pour bien vivre, il est nécessaire d’avoir une belle image de soi. L’aide d’un professionnel est précieuse dans ce parcours de développement personnel, indispensable pour aller de l’avant.

Restaurer l’estime avec la thérapie ou le coaching  

Pour faire ce travail sur soi, deux approches ont fait leurs preuves : la thérapie avec des outils comme l’hypnose, la PNL, la TCC ou l’EMDR et le coaching

 

Dans un cadre sécurisant et bienveillant, le consultant est amené à réaliser comment il nourrit ses valeurs et ses peurs, ses besoins et ses limites.

Il prend ainsi conscience de sa personne, de ses qualités et de ses points forts. 

Apprendre à s’accepter, à être fier de soi et à lâcher prise est une étape qui constitue une base saine de la reconstruction de l’estime. 

 

Psychopraticien et coach certifié, j’accompagne depuis plus de 20 ans mes consultants avec une démarche holistique et humaniste. 

Je m’emploie, avec différentes techniques, à leur ouvrir le chemin de l’épanouissement.

Savoir écouter sa petite voix intérieure et prendre soin de soi permet de se détacher du regard des autres et d’avancer d’un pas confiant vers une nouvelle vie.


Articles similaires

Derniers articles

Sortir du cycle infernal de la déception amoureuse

Amnésie traumatique : des symptômes à la reconstruction

Violences sexuelles : surmonter le traumatisme

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion