Développement personnel, perte de confiance ou d'estime, mauvaise communication à Besançon

David pyon Psychopraticien & Coach à Besançon

Hypnose thérapeutique : oser le changement


L’hypnose thérapeutique, c’est pas du bluff !

Qui peut être à la fois au cœur d’un show spectaculaire, une douce alternative à une anesthésie générale et un outil thérapeutique ou de coaching super efficace ? L’hypnose, car il s’agit bien d’elle, exerce encore de nos jours un pouvoir de fascination. Il suffit de prononcer son nom pour déclencher un flot d’allégations, qui tiennent parfois du mythe, et un questionnement bien légitime sur son principe de fonctionnement et ses bienfaits. Il est nécessaire d’apporter des réponses à son sujet, surtout à ceux qui pensent que c’est dangereux ou que l’on peut manipuler une personne en transe hypnotique. Dans cet article, vous trouverez tout ce que vous vouliez savoir sur l’hypnose sans jamais avoir osé le demander, parole d’hypnothérapeute !

Un état naturel… et quotidien !

L’hypnose n’est pas le fruit d’une recherche scientifique, seulement un état inné chez chacun d’entre nous. Elle est définie comme un état modifié de conscience (EMC) comparable à celui dans lequel se trouve notre cerveau lorsqu’il n’a pas à répondre à des sollicitations externes par un niveau d’attention soutenu.

Nous en traversons tous les jours, notamment lorsque nous effectuons des tâches de façon machinale. Tous ces moments où nous ne sommes pas réellement présents à nos actes, lorsque l’on nous fait remarquer que nous sommes “dans la lune” ou “perdu dans nos pensées”...

Dans cette forme de rêverie, l’esprit vagabonde d’images en pensées, mais l’attention est limitée à peu de sujets. Les notions d’espace et de temps sont modifiées, cependant les émotions et les sens restent en éveil et nous conservons la faculté d’enregistrer et de traiter des informations extérieures.

 

L’utilisation à visée médicale de l’hypnose date du 18e siècle, pourtant l’étendue de ses applications est encore explorée de nos jours.

Cette thérapie accélère les changements via la connexion avec l’inconscient, le pilotage automatique responsable de l’ensemble de nos comportements.

C’est à cette programmation de l’individu que s’adresse l’hypnothérapeute afin de débloquer une situation, de modifier des habitudes ou de mettre en place de nouveaux schémas positifs.

Pour ce faire, il emploie des protocoles constitués de suggestions métaphoriques.

Dans un environnement favorable, tout le monde peut, en théorie, être placé en transe hypnotique par une personne formée pour induire cet état intérieur.

La vision de Milton Erickson

Il existe différentes formes d’hypnose. La plus connue du point de vue thérapeutique est l’hypnose Ericksonienne.

Mise au point par le psychiatre américain Milton Erickson, elle se distingue de l’hypnose clinique classique par son approche : cette thérapie brève ne s’attarde pas sur le problème du consultant, mais sur sa résolution.

Toutefois, le changement souhaité nécessite un investissement du patient. Ce dernier est partie prenante : il entend et comprend tout, il est également en état de répondre.

Dangers, effets secondaires, manipulation : info ou intox ?

Comme s’il était en pleine conscience, le consultant peut ressentir l’intensité de ses émotions, sans que cela ne soit jamais dangereux pour lui ni physiquement, ni psychiquement.

Exceptée bien sûr la transformation recherchée, elle n’a aucun effet secondaire si ce n’est une sensation de bien-être inhérente aux endorphines libérées par le cerveau.

 

Quelle que soit la situation, un praticien en hypnose ne peut pas vous imposer quelque chose qui ne soit pas consenti ou déterminé au préalable. Même en état de transe, vous gardez votre libre-arbitre et le contrôle de vos actes.

C’est probablement l’hypnose de spectacle, appelée parfois aussi hypnose de rue, qui est à l’origine de cette fausse idée que l’hypnotiseur peut faire d’une personne un pantin. Mais si elle est souvent impressionnante, elle n’a pour but que l’amusement, et même dans ce contexte, tout n’est pas possible. De plus, il faut savoir que seuls les individus ultra réceptifs (soit moins de 3 % de la population) réagissent à cette forme d’hypnose très directive.

Des bienfaits pour tous

Son rayon d’action est très très large : des maux du corps à ceux de l’esprit, sans oublier toute la sphère du développement personnel !

De nombreuses problématiques comportementales peuvent être soulagées via l’hypnose. Reconnue pour l’arrêt du tabac, elle est aussi préconisée pour les autres addictions comme l’alcool ou le jeu.

Elle fait des merveilles pour l’amélioration de la qualité du sommeil.

Elle est l’alliée de choc de ceux qui souhaitent maigrir et de ceux qui souffrent de troubles alimentaires comme la boulimie ou l’anorexie.

 

C’est une thérapie particulièrement intéressante dans la gestion du stress et des désordres émotionnels :

  • anxiété, panique,
  • phobies,
  • blocages. 

Avec elle, il est possible de moins appréhender un entretien d’embauche, un passage d’examen ou un grand oral et d’améliorer sa concentration, ses performances ou sa créativité.

Elle fait partie de la routine des sportifs pour leur préparation mentale ou la récupération physique.

C’est également un appui en cas de manque de confiance ou d’estime de soi.

Sur le plan physique, elle est efficace sur les douleurs, chroniques ou non, y compris d’origine psychosomatique et accompagne les futures mamans à la préparation à l’accouchement.

 

Par ailleurs, l’hypnoanalgésie a toute sa place aux urgences dans la prise en charge des douleurs, tandis que l’hypnosédation s’installe au bloc opératoire. L’hypnose permet d’employer une moindre quantité de produits anesthésiants lors d’interventions chirurgicales.

Cette solution offre aux patients un rétablissement plus aisé et une sortie plus rapide de l'hôpital.

L’auto-hypnose, s’aider soi-même

Cette technique s’apparente à une relaxation poussée au cours de laquelle le patient utilise un processus d’autosuggestion ou de visualisation.

Si l’objectif est simple et bien déterminé, elle s’avère très efficace. 

Dans certains cas, le protocole peut être mis en place avec l’aide d’un professionnel.

Elle est particulièrement indiquée pour :

  • la perte de poids,
  • l’arrêt du tabac,
  • la gestion du stress,
  • l’endormissement…

Hypnose et thérapies brèves

Axée sur la solution, l’hypnothérapie apporte un mieux-être rapidement.

Néanmoins, lorsque la situation l’impose, le praticien peut décider d’employer d’autres outils thérapeutiques.

Par exemple, en cas de stress post-traumatique important, il privilégiera l’EMDR, la thérapie par le mouvement des yeux. Si la consultation concerne des TOC, les thérapies comportementales et cognitives (TCC) seront plus adaptées, tandis que la programmation neuro-linguistique sera plus efficace sur des schémas limitants.

 

Toutes ces pratiques peuvent être complémentaires, voire associées à un coaching afin de créer une synergie.

Cette création sur mesure, que l’on appelle thérapie intégrative est le fondement de l’approche holistique.

Le choix de l’une ou de l’autre est fait en concertation avec le souffrant lors de la première séance en cabinet.

 

Quoi qu’il en soit, la relation d’aide s’établit toujours dans un climat de confiance et selon des principes déontologiques auxquels aucun praticien ne déroge.

Oser venir parler de votre difficulté est le signe d’une prise de conscience, un premier pas vers sa résolution.


Articles similaires

Derniers articles

Syndrome du nid vide, comment réinvestir sa vie ?

Divorce, séparation : comment surmonter une rupture amoureuse ?

Comprendre la colère pour mieux la gérer et l’apaiser

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion