Développement personnel, perte de confiance ou d'estime, mauvaise communication à Besançon

David pyon Psychopraticien & Coach à Besançon

Pourquoi le changement fait-il si peur ?

15 Jan 2023 David pyon informations

Vaincre ses peurs pour oser le changement

Tout changement, qu’on le choisisse ou non, est inévitable dans la vie personnelle, sociale ou professionnelle. Synonyme d’évolution, de transformation, de nouvelle étape, il rime aussi avec peurs et angoisses, à des degrés divers. Pourquoi démarrer une nouvelle vie donne-t-il des sueurs froides aux uns et des ailes aux autres ? Que cache cette hantise ? Comment prendre son courage à deux mains et oser cette grande aventure qu’est la découverte d’un autre monde, loin de sa zone de confort ? Suivez le guide !

D’où vient la peur de changer ?

Déménagement, reconversion professionnelle, perte d’emploi, séparation, maladie, accident, ces événements, parfois indépendants de notre volonté, nous conduisent aux portes d’un nouveau chemin de vie en bousculant notre stabilité.

Or, ce quotidien, et de facto toutes les habitudes qui s’y rattachent, est un cadre dans lequel chacun se sent dans une relative sécurité.

Le changement amène avec lui l’inconfort et son lot de doutes, de prise de risques et de peurs… Les repères habituels disparaissent et il est impossible de rester, en quelque sorte, en pilotage automatique.

Tous les ingrédients pour mettre notre cerveau primitif en ébullition sont là, car son rôle est d’assurer notre survie. Dans un environnement nouveau, l’inconscient traite des stimuli émotionnels en mode “défense”.

Ce mécanisme, normal du point de vue physiologique, nous protège de ce qui est inconnu et donc perçu comme une potentielle menace.

 

Chez certaines personnes, l’anxiété liée au changement devient totalement irrationnelle, pour des raisons traumatiques ou par manque d’estime et de confiance en soi.

Elle est même recensée comme phobie sous le nom de métathésiophobie.

Elle peut entraîner alors toutes les déclinaisons liées à la peur extrême : de la crise d’angoisse, voire l’attaque de panique, à la sensation d’étouffement doublée d’une agitation ou d’une paralysie…

La gestion de ce stress intense est alors du ressort de la TERV, la Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle ou de l’EMDR, la thérapie par le mouvement des yeux.

 

Fort heureusement, changer de vie n’a pas un impact psychologique aussi fort pour la plupart d’entre nous, même si la majorité concède ressentir des appréhensions face au changement.

Les plus couramment citées sont :

  • la peur de perdre le contrôle,
  • la peur de l’échec,
  • la peur du regard des autres,
  • la peur de l’abandon,
  • la peur du rejet,
  • la peur d’avoir des regrets…

 

Il arrive même que l’esprit construise une vraie stratégie d’évitement, bâtie sur toutes sortes d’excuses pour ne pas avoir à l’envisager ou pour ne pas y penser. Invoquer la fatalité, nier qu’évoluer est inexorable ou bien s'accommoder des difficultés, permet de se retrancher dans un immobilisme jugé malgré tout plus confortable que le changement.

 

Cependant, lorsqu’une situation engendre de la souffrance ou un mal-être, il convient de ne pas l’accepter afin d’éviter un engrenage néfaste fait de dévalorisation et de somatisation.

Si un aspect de la vie devient pesant, que des signes d’anxiété ou d’insatisfaction s'installent, il n’y a pas de compromis acceptable, changer n’est plus une option mais devient la solution.

 

Les différentes étapes du changement

Avant de faire le grand saut, mieux vaut se faire à l’idée qu’il y aura une période de turbulences avec une part de risques, une part d’inconnu et un inconfort passager.

Bien que chacun avance à son rythme, quitter sa zone de confort a été schématisé en 3 stades. 

La zone de peur

Changer, c’est renoncer à une routine qui rassure, mais si cela résonne dans l’écho intérieur comme une quête de mieux-être, il est essentiel de :

  • se faire confiance et de ne pas se mésestimer
  • ne pas se sentir affecté par le jugement des autres
  • ne pas se chercher d’excuses

La personne vit le changement.

La zone d’apprentissage

C’est le moment de régler le ou les problèmes de départ et d’acquérir de nouvelles connaissances. Ce palier est celui où la personne prend conscience de sa valeur : changer son mode de vie est possible grâce à ses qualités et à ses aptitudes. Elle “apprivoise” le changement.

La zone de grandeur ou zone de bonheur

Dans celle-ci, l’objectif initial est atteint. La personne mesure tout le trajet parcouru et le bénéfice de l’avoir fait. Elle peut désormais s’épanouir dans sa situation rêvée.

 

Même s’il n’est pas toujours aisé de dépasser la peur de l'inconnu, il est nécessaire de prendre le taureau par les cornes et d’oser changer, seul ou accompagné !

Quelques pistes pour affronter sa peur en douceur

Il n’y a pas de bon moment pour changer, de moment idéal, il est temps d’aller de l’avant lorsque le désir de commencer une nouvelle vie est là !

À partir de ce déclic, savoir relativiser sa peur permet de mieux la surmonter.

Quelques actions toutes simples peuvent favoriser cette réflexion.

 

Premièrement, il est utile de s’interroger sur le fondement de ses craintes pour mettre des mots sur la situation, la regarder objectivement et la dédramatiser.

  • Qu’est-ce qui m’oblige à changer ?
  • Qu’est-ce qui m’effraie ?
  • Quel est le risque encouru ?

 

Deuxièmement, analyser le bénéfice/risque permet de faire le point.

Vaut-il mieux ne pas changer et rester dans un confort plus que relatif ou accepter une instabilité passagère pour ensuite s’épanouir pleinement ?

 

Et enfin, il est conseillé de lister ses forces et ses faiblesses afin de mesurer ses atouts, ses besoins…

Ce questionnement va soulever de nouveaux points à évaluer, mais petit pas par petit pas, les réponses vont s’imposer et avec elles, la décision d’une nouvelle vie.

 

Cependant, dans certains cas de figure l’accompagnement d’un professionnel peut apporter un vrai souffle. 

La thérapie et le coaching, des aides appréciables

À l’échelle d’une vie, le changement est inéluctable. Certaines situations doivent au préalable faire l’objet d’une prise en charge par un psychopraticien pour apaiser inquiétudes et émotions et ainsi faire le deuil de certains épisodes pour clore le passé et envisager un avenir radieux.

Différentes techniques apportent alors un vrai réconfort, comme l’hypnose ericksonienne, les TCC, la PNL ou le coaching thérapeutique. Le consultant peut ensuite embrasser de nouveaux projets en toute sérénité.

 

Faire un choix réfléchi est la finalité de l’accompagnement par un coach certifié.

C’est la solution préférée de tous ceux qui envisagent une reconversion professionnelle, mais craignent de ne pas réussir.  

Des exercices et un bilan de compétences approfondi offrent une prise de conscience rapide et permettent d’entreprendre avec assurance un nouveau virage.

 

Trouver la sécurité intérieure ouvre les portes à l’épanouissement et au développement personnel.

 

La peur du changement est naturelle, mais ne doit pas être incapacitante. Faire siennes les pensées positives, accepter de vivre au présent sans craindre le lendemain mène à des opportunités inimaginables dans un monde immuable. Oser faire ses choix est le gage d’une existence alignée avec son moi profond, ses envies et ses valeurs.

 

“Tout changement est difficile au début, compliqué au milieu et magnifique à la fin”

Robin Sharma


Articles similaires

Derniers articles

Pourquoi le changement fait-il si peur ?

Savoir dire non, cela s’apprend

Comment nos pensées influencent notre vie ?

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion